Européennes : «Amandine Le Pen», «Léna Maréchal»… Ces faux comptes TikTok, basés sur l’IA, qui promeuvent la droite nationaliste

Accueil » Le Figaro » Européennes : «Amandine Le Pen», «Léna Maréchal»… Ces faux comptes TikTok, basés sur l’IA, qui promeuvent la droite nationaliste
Partager


Les «deepfakes» pourraient bien se multiplier en période électorale.
Tiktok/ Amandinette et Luna Maréchal

À deux mois des européennes, des profils privés et créés récemment, se servent des noms mais aussi des visages des deux personnalités politiques pour rendre encore plus attractif le vote pour le RN ou Reconquête!.

N’importe quel connaisseur de la vie politique, même le plus aguerri, pourrait être pris au piège. À deux mois des élections européennes, plusieurs faux comptes sur le réseau social TikTok ont défrayé la chronique, vendredi. «Amandine Le Pen», «Chloé Le Pen», «Luna Maréchal»… Si les prénoms sont communs, les noms de famille, eux, rappellent bien évidemment ceux de la présidente du groupe RN à l’Assemblée nationale et de la tête de liste Reconquête!. Repérés ce vendredi par le média suisse RTS, ces faux profils, qui utilisent les visages des deux femmes politiques via un logiciel d’intelligence artificielle, culminent entre 25.000 et 30.000 abonnés.

Objectif ? Promouvoir à travers des dizaines de vidéos les bienfaits de la droite nationaliste, via une vue de l’esprit rajeunie de ces partis, et célébrer les futures victoires, presque évidentes, de juin prochain mais surtout de 2027. Dans chaque publication, une jeune fille, dont la figure prend les traits de celui de Marine Le Pen ou de sa nièce, se met en scène. En dansant ou en posant souvent de manière suggestive voire lubrique. Le tout, dans un environnement très chic et clinquant : à l’hôtel, à la plage, ou sur fond de paysage verdoyant. En somme, tous les codes de TikTok.

À titre d’exemple, une fausse Marine Le Pen, habillée d’une longue robe noire, s’expose, coucher de soleil et mer à l’horizon, il y a trois jours, sur un balcon. Le regard moitié au loin moitié tourné vers la caméra, elle s’affiche derrière un bandeau «La robe que je vais porter pour la victoire de Jordan (Bardella)». Après l’enquête de la chaîne RTS, cette «Amandine» de 24 ans a changé de nom de profil pour devenir «amandineeette», précise le média suisse. Dans chacune de ses publications, elle multiplie les mots-clés «blonde», «2027», «girl», en jouant ostensiblement sur la ressemblance qu’elle aurait avec l’ancienne candidate RN à la présidentielle.

Au fil de ses vidéos, la jeune femme assume aussi son admiration pour le fondateur du FN Jean-Marie Le Pen. Signe que le phénomène n’est pas marginal, certains contenus comptent plus 600.000 vues. De quoi perturber à première vue et immiscer le doute chez l’électeur le plus lamda. Mais si l’on y prête un d’attention, plusieurs incohérences sont perceptibles, notamment au niveau des mouvements du visages.

Autre compte, autres chiffres. Marion Maréchal a aussi le droit à son faux profil : «Lena.marechal.lepen», créé en mars 2024. Une de ses vidéos montre, de la même manière, une femme, avec le visage de l’ancienne députée du Vaucluse, pull rouge et lunettes de soleil tombante sur le nez, en train de danser. La légende est explicite : «Quand le RN sera élue (sic) en 2027». Une volonté qui cumule plus de… deux millions de vues. Certains utilisateurs ont beau savoir prendre de la distance avec ce qu’ils voient, d’autres, moins habitués à la vérification de l’information, prennent ces vidéos pour argent comptant. Avec la crainte qu’en période électorale, ces contenus soient utilisés à des fins de désinformation.





#Européennes #Amandine #Pen #Léna #Maréchal.. #Ces #faux #comptes #TikTok #basés #sur #lIA #qui #promeuvent #droite #nationaliste

Source link

Home

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut