Tunisie : Maghzaoui enfourche le cheval de la cause palestinienne – Kapitalis

Accueil » Kapitalis » Tunisie : Maghzaoui enfourche le cheval de la cause palestinienne – Kapitalis
Partager

N’ayant plus de cheval de bataille sur la scène nationale, où le président Kaïs Saïed lui a confisqué tous ses fonds de commerce politiques, le secrétaire général du Mouvement Echaab, Zouhair Maghzaoui trompe le chômage auquel il est réduit en enfourchant le cheval de la – très consensuelle – cause palestinienne.

 

Lors d’une rencontre avec les partisans de son mouvement dans la ville de Gabès, dimanche 5 novembre 2023, il a déclaré que la bataille de Gaza est différente de toutes les précédentes et que tout le monde doit s’y impliquer.

«Nous soutenons le peuple de Gaza et sa résistance héroïque et brisons le silence après que l’Occident se soit rangé derrière l’entité sioniste. Les États-Unis ont choisi de participer directement à cet attaque», a-t-il souligné.

Maghzaoui a déclaré, que «la résistance palestinienne remporte des victoires successives. L’ennemi est confronté à une véritable crise et subit de lourdes pertes», ajoutant que «la ferme détermination des Gazaouis à restaurer leurs terres volées résoudra le problème des déplacements», réitérant que «cette guerre changera l’ordre mondial».

Selon lui, la résistance palestinienne représente le fer de lance contre l’hégémonie, affirmant que «le projet des nations qui luttent pour la liberté finira par triompher».

Le leader du Mouvement Echaab de tendance nationaliste arabe a souligné que la bataille de Gaza est celle de la oumma et concerne tous les musulmans et tous les peuples libres du monde, soulignant que le rôle de son mouvement est de soutenir la population de Gaza et sa résistance, de criminaliser la normalisation avec Israël et d’exercer des pressions sur les régimes pour qu’ils ouvrent les points de passage pour les aides internationales destinées aux Gazaouis.

Concernant le projet de loi criminalisant la normalisation d’Israël, Maghzaoui a souligné qu’il y a une violation flagrante de la loi et du règlement intérieur de l’Assemblée des représentants du peuple, ajoutant que «cela ne serait pas arrivé si la loi avait été respectée», faisant allusion à un ensemble de manœuvres de la part du président du parlement Ibrahim Bouderbala.

Le secrétaire général du Mouvement Echaab a expliqué que le président du parlement a refusé d’adopter la loi criminalisant la normalisation et «qu’il existe une minorité de députés au parlement qui cherchent à imposer leur position à tout le monde», soulignant «que le président de la république avait été clair lorsqu’il a dit que la chambre a ses prérogatives», dans une évidente volonté d’épargner ses critiques au chef de l’Etat et de les réserver au seul président du parlement, alors qu’il sait pertinemment que ce dernier n’a fait, en réalité, qu’appliquer ou transmettre les consignes présidentielles.  

Maghzaoui a, par ailleurs, appelé à reporter les élections des conseils locaux en raison de ce qui se passe en Tunisie et dans la bande de Gaza. «Cela aura un impact considérable sur la participation des citoyens tunisiens aux élections», a-t-il déclaré, redoutant une démobilisation citoyenne qui aboutirait à un taux de participation encore plus faible que celui enregistré lors des législatives de 2022 et qui était de 11%.

I. B.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut