Soupçonné d’avoir orchestré son insolvabilité, le « roi de l’arnaque » Marco Mouly en garde à vue à Paris

Accueil » Le Parisien » Soupçonné d’avoir orchestré son insolvabilité, le « roi de l’arnaque » Marco Mouly en garde à vue à Paris
Partager

Le feuilleton Marco Mouly se poursuit mais pas dans une série télévisée. Celui qui est devenu célèbre grâce à une série documentaire sur Netflix, âgé de 59 ans, a été extrait ce matin de sa cellule de la Santé vers 11 heures pour être placé en garde à vue dans les locaux de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE).

Écroué depuis le mois de mars pour révocation partielle de son sursis probatoire, l’escroc de 59 ans, surnommé le « roi de l’arnaque » est soupçonné d’avoir orchestré son insolvabilité pour ne pas s’astreindre au paiement des amendes dont il a écopé lors de différents procès. Contacté ce matin, le parquet de Paris n’a pas donné de suite à nos sollicitations.

VidéoMarco Mouly, surnommé « le roi de l’arnaque », clame partir en cavale

Marco Mouly aurait fait en sorte que sa fille, Cindy, perçoive à sa place l’essentiel des droits d’auteurs de son livre « La cavale », ouvrage autobiographique. Début juin, la jeune femme qui n’a écrit que la préface de ce livre avait déjà été placée en garde à vue avec sa mère.

Condamné dans l’affaire de la « taxe carbone »

Fin juin 2017, Marco Mouly et l’escroc Arnaud Mimran avaient été condamnés en appel à huit ans d’emprisonnement et un million d’euros d’amende dans l’affaire dite de la « taxe carbone », vaste fraude à la TVA sur le marché des droits à polluer. Par ailleurs, Marco Mouly doit des sommes très importantes dans le cadre de ses autres condamnations, toutes affaires confondues.

 

L’escroc avait notamment écopé de trois ans de prison en 2019, avec un sursis probatoire établi sur une période de trois ans dans une affaire d’escroquerie à la TVA au préjudice de l’État du Danemark pour des faits remontant aux années 1998-1999. Mais en mars dernier, le juge d’application des peines avait estimé que plusieurs de ses obligations n’avaient pas été respectées.

Selon le magistrat, l’intéressé occupait « un emploi fictif » de community manager et il aurait fourni à la justice des fausses fiches de paie. Il avait indiqué lors d’une audition travailler à un second livre et avoir décroché un rôle principal dans un film qui doit être tourné prochainement. Dans le dossier de l’Etat du Danemark, Marco Mouly n’a pas non plus réglé en totalité l’amende, le juge notant un reliquat de 11 569 euros sur une amende de 15 000 euros.

#Soupçonné #davoir #orchestré #son #insolvabilité #roi #larnaque #Marco #Mouly #garde #vue #Paris

Source link

Home

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut