Mohamed Essafi : cinq mille postes vacants dans l’enseignement secondaire

Accueil » Business News » Mohamed Essafi : cinq mille postes vacants dans l’enseignement secondaire
Partager

Le secrétaire général de la Fédération générale de l’enseignement secondaire, Mohamed Essafi, est intervenu, ce mardi 21 novembre 2023, dans l’émission « Sbeh Enness » sur Mosaïque FM.

Il a précisé, au micro de Jihen Miled, que les établissements publics enregistrent des vacances allant jusqu’à cinq mille postes qui ne sont toujours pas pourvus.

« Cela explique le manque d’effectif constaté dans les établissements scolaires. Le nombre de suppléants baisse et beaucoup rechignent à intégrer les institutions à cause de la situation calamiteuse dont ils sont victimes. Parmi les raisons qui expliquent ces vacances, on note les retraites anticipées qui ne sont pas opérées dans des délais fixes mais aléatoires et l’autorité de tutelle doit impérativement trouver une solution à cette problématique. De nombreux facteurs expliquent le manque d’effectif (…) la solution est que l’État révise sa politique de recrutements dans les secteurs sensibles, l’Éducation en particulier et la santé » a souligné le responsable.

Mohamed Essafi est revenu sur la situation précaire des enseignants suppléants qui dure depuis plus d’une décennie. « Nous avons appelé à la reprise des réunions des commissions techniques et la première réunion devrait se tenir le 29 novembre (…) les suppléants ont entamé une grève, lundi, à laquelle nous n’adhérons pas même si nous les soutenons » a-t-il déclaré.

On rappellera que les enseignants suppléants ont entamé, lundi, une grève ouverte pour protester contre la politique de l’emploi précaire dont ils font l’objet. Les enseignants revendiquent la régularisation de leur situation. Beaucoup, en effet, travaillent sans formule contractuelle claire et bénéficient d’une rémunération jugée insignifiante en plus d’avoir des dus qui se sont accumulés depuis des années et que le ministère n’a toujours pas réglés.

M.B.Z

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut