Les chiens, de potentielles sentinelles de la santé humaine

Accueil » Le Figaro » Les chiens, de potentielles sentinelles de la santé humaine
Partager
Un chien est, comme l’humain, très sensible aux pertubateurs endocriniens, qui altèrent le fonctionnement du système hormonal.
Seventyfour – stock.adobe.com

DÉCRYPTAGE – Exposés, comme leurs maîtres, mais sur une durée de vie plus courte, les animaux de compagnie pourraient donner des indices précoces sur la toxicité de certains polluants.

Il y a plus d’un siècle, les travailleurs des mines de charbons de Grande-Bretagne et de Belgique utilisaient le canari comme indicateur d’une accumulation dangereuse de monoxyde de carbone dans les boyaux. L’oiseau étant vingt fois plus sensible à ce gaz toxique, il montrait rapidement des signes de malaise dès que les concentrations atteignaient un seuil critique, laissant le temps aux mineurs de remonter avant de connaître une mort tragique. L’expression « un canari dans la mine » désigne d’ailleurs depuis un signe avant-coureur d’une catastrophe.

Cette histoire bien connue a aussi constitué le point de départ d’une voie de recherche consistant à surveiller la santé animale pour avertir précocement l’humain d’un risque environnemental (pollution, agent pathogène, etc.). On parle alors d’espèces « sentinelles ». Et, comme les gens possèdent généralement plus des chiens que des canaris, l’idée a peu à peu germé dans l’esprit de certains scientifiques de regarder si notre fidèle…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

#Les #chiens #potentielles #sentinelles #santé #humaine

Source link

Home

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut