10.000 milliards de dollars par an : le coût pharaonique de la déscolarisation dans le monde

Accueil » Le Figaro » 10.000 milliards de dollars par an : le coût pharaonique de la déscolarisation dans le monde
Partager

Alors que 250 millions d’enfants ne vont pas à l’école, l’éducation pour tous est un levier puissant pour la croissance, plaide l’Unesco.

Faisons-nous tout ce qui est possible pour rendre l’éducation accessible à tous les enfants dans le monde ? La réponse est non, alerte l’Unesco dans un rapport sur le coût économique de la déscolarisation, publié ce lundi. Aujourd’hui, 250 millions de filles et de garçons ne vont pas à l’école. Globalement, 16% des enfants de la primaire à la fin du secondaire ne sont pas scolarisés dans le monde. Environ 70% des enfants vivant dans des pays à revenu faible et intermédiaire (près de 70% des économies dans le monde) ne comprennent pas un texte simple à l’âge de 10 ans.

L’éducation est cruciale pour « relever les défis contemporains, tels que la réduction de la pauvreté et les perturbations climatiques », rappelle l’institution des Nations Unies. Les individus moins éduqués ont moins de compétences, gagnent des revenus plus faibles et paient moins d’impôts, ce qui réduit les recettes des gouvernements pour investir dans des systèmes éducatifs accessibles. Si les pays concernés maintiennent cette trajectoire de sous-investissement, l’économie mondiale d’ici 2030 « perdra environ 10.000 milliards de dollars par an, soit plus que les PIB annuels combinés de la France et du Japon », prévient le rapport.

A contrario, réduire de 10% le nombre de laissés-pour-compte du système d’enseignement pourrait augmenter la croissance annuelle mondiale de 1 à 2%. « Si les gouvernements redoublaient d’efforts pour que chaque enfant soit scolarisé et acquière des compétences de base, le futur PIB mondial augmenterait de plus de 6500 milliards de dollars par an, sans parler de l’élimination des coûts sociaux », calcule l’organisation onusienne basée à Paris. Même dans les pays à revenu élevé, un quart des enfants n’a pas les compétences dites de base. Ces déficits atteignent 94% en Afrique subsaharienne et 88% en Asie du Sud et de l’Ouest, 74% dans les pays arabes et 64% en Amérique latine et dans les Caraïbes.

L’éducation est rentable

L’étude chiffre le coût de ces jeunes qui quittent prématurément l’école ou qui n’ont pas acquis les compétences de base, à la fois pour eux et pour le gouvernement. Les pertes globales pour ces personnes, du fait d’une faible qualification et donc de faibles revenus, s’élèveraient respectivement à 6300 et 9200 milliards de dollars soit 11 et 17 % du PIB mondial. Quant aux gouvernements, le manque à gagner en termes de recettes fiscales oscillerait entre 1100 et 3300 milliards de dollars.

L’impact en pourcentage du PIB varie selon les régions du monde. Les pertes sont les plus élevées en Afrique subsaharienne, avec 19% du PIB pour les jeunes quittant prématurément l’école et 26% du PIB pour les enfants ne possédant pas les compétences de base. « Sans surprise », notent les auteurs, c’est en Amérique du Nord et en Europe occidentale qu’ils sont les plus faibles.

Pour conclure, l’Unesco insiste sur le fait qu’investir dans une éducation de qualité est une stratégie bénéfique à la croissance économique. À l’inverse, le cercle vicieux de moindres recettes et moins d’investissement dans l’éducation enferme les économies concernées dans une situation de faible productivité.

Des recherches antérieures ont montré que l’amélioration de 50 points des résultats aux tests cognitifs des élèves sur l’échelle du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) augmente de façon permanente la croissance économique annuelle d’un point de pourcentage. Soit un effet similaire à la réduction de 10% de la proportion de jeunes quittant l’école trop tôt et en situation de carence éducative.

#milliards #dollars #par #coût #pharaonique #déscolarisation #dans #monde

Source link

Home

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut